le blog numismatiquele blog numismatique
Dans tout le blogDans ma sélection

STATISTIQUES ET POINTAGES SUR LES BILLETS… L'EFFET LOUPE

| 26/11/2020
Informations

Sur son blog (Kajacques.fr) Jacques Dutang effectue depuis sept ans un énorme travail de pointage. Actuellement, plus de 500 000 billets ont été répertoriés. Les informations à en tirer sont nombreuses mais doivent impérativement être pondérées.

Bien sûr, les chiffres ne mentent pas, mais il faut voir plus loin. Une rareté mise en valeur provoque des propositions de vente plus fréquentes… qui modifient ces statistiques.

Prenons l'exemple du 50F Quentin de la Tour : l'alphabet 17 (F.67.05) est le seul imprimé en 1979 avec la seconde signature. Cette référence cote donc logiquement plus que les autres pour lesquelles il y a 3, 4 ou 5 alphabets. Mais comme l'alphabet 17 cote plus, il est plus souvent proposé à la vente !

• F.67.04 alphabets 14 / 15 / 16 : 573 ex. répertoriés soit 191 par alphabet en moyenne
• F.67.05 alphabet 17 : 291 ex.
• F.67.06 alphabet 18 / 19 / 20 / 21 : 680 ex. répertoriés soit 170 par alphabet en moyenne

L'alphabet 17 n'est ni plus rare, ni plus commun qu'un autre mais la référence F.67.05 est plus rare que les autres.
Selon que des spécialistes recherchent les alphabets, les années, les signatures ou autre, ils influencent les cotes : c'est l'offre et la demande, et plus le billet cumule de particularités et concerne donc plus de collectionneurs, plus son prix augmente.

Je vois régulièrement des discussions sur le 100F avec LOM ou le Flameng, leur rareté réelle ou relative. Nous sommes exactement en présence de cet « effet loupe ».
Plus de 20 000 exemplaires du 100F Luc-Olivier Merson sont actuellement recensés.
Quatre types sont différenciés : avec LOM (F.22), sans LOM (F.23), Grands Cartouches (F.24) et Type Modifié (F.25).

Le ratio de billets retrouvés montre plusieurs choses :
- on trouve, à quantité égale émise, deux fois plus de F.22 que de F.23 ou F.24. Bien entendu, d'autant plus que le F.22 est plus ancien que les autres, ce ratio est faussé par le fait que le F.22 est plus cher et que tous les F.22 retrouvés sont donc mis en vente, même en état B ou TB, alors que pour les autres, seuls les états supérieurs sont proposés, donc répertoriés.
- alors pourquoi trouve-t-on autant de F.25 : trois fois plus que de F.24 ! Très probablement parce le F.25 est arrivé en fin d'émission du 100F Merson. Les qualités des billets retrouvés sont donc meilleures, plus chères et plus faciles à vendre, donc plus proposées.

Autre exemple, le 5000 Francs Victoire :

L'interprétation de ces ratios est la même que pour le 100 F Merson : cotés à part, et plus chers car représentant des types différents, les deux premiers types sont proposés deux fois plus souvent à la vente. Un amateur généraliste se contentera d'un exemplaire de chaque type ; il trouvera vingt fois plus facilement le F.46 que les autres.
Autre particularité du 5000 Francs Victoire, les trouvailles faussent aussi les résultats : pour le F.45 la trouvaille de l'alphabet B.57 (44 billets dans l'inventaire) représente à elle seule près du tiers des billets retrouvés.

D'expérience, tous les F.22, F.44 ou F.45 que nous entrons en stock sont fichés et mis en vente. Pour les autres, seules les qualités supérieures sont classées, photographiées et proposées, ce qui fausse les résultats des pointages.

Autre exemple de ces chiffres à interpréter : le Flameng. Je lis parfois des remarques sur sa rareté relative… avec 600 000 exemplaires émis et 501 répertoriés, on peut douter. Sauf que contrairement aux autres billets, TOUS les Flameng retrouvés sont mis en vente, et que comme c'est un billet type, tous les collectionneurs Banque de France le veulent en classeur.

Avec le temps et l'importance des données accumulées par Jacques Dutang, ces écarts se lisseront, les réserves ne sont pas infinies et petit à petit les stocks anciens sont mis en vente et peu de nouveaux billets entrent dans le circuit.

Une information intéressante à prendre en compte : l'évolution des quantité retrouvées (plus exactement, des quantités classées et mises en vente) :

En cinq ans, la plupart des billets répertoriés par Jacques Dutang ont vu leur quantité doubler voire tripler, alors oui le Flameng reste rare : une quinzaine de nouveaux billets par an !

Ces pointages sont donc à examiner avec le plus grand soin et à interpréter avec la plus grande objectivité. Ah… si les états de conservations étaient notés, ce serait parfait. Il faudrait demander à Jacques Dutang de reprendre les 500 000 billets de son Blog et d'en indiquer les qualités… pas certain qu'il soit partant !

facebooktwitter
A-
A+
Jean-Marc DESSAL - jm.dessal@cgb.fr
La boutique des monnaies et billets cgb.fr
Les boutiques cgb.fr

Des dizaines de milliers de monnaies et billets de collection différents disponibles. Tous les livres et fournitures numismatiques pour classer vos monnaies et billets.
Les live auctions de cgb.fr
Les live-auctions cgb.fr

Découvrez les nouvelles live auctions de cgb.fr !
Les e-auctions de cgb.fr - prix de départ 1
Les e-auctions - cgb.fr

Prix de départ 1 Euro, pas de frais acheteur, les collectionneurs fixent le prix de l'article !
Le Bulletin Numismatique
Le Bulletin Numismatique
Retrouvez tous les mois 32 pages d'articles, d'informations, de photos sur les monnaies et les billets ainsi que les forums des Amis du Franc et des Amis de l'Euro.
Le e-FRANC
Le e-FRANC

Retrouvez la valeur de vos monnaies en Francs. De la 1 centime à la 100 Francs, de 1795 à 2001, toutes les cotations des pièces en Francs.
La boutique des monnaies françaises 1795-2001
cgb.fr - 36,rue Vivienne - F-75002 PARIS - FRANCE - tel : 01-42-33-25-99 mail: blog@cgb.fr
Mentions légales - Copyright ©1996-2014 - cgb.fr - Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

x