le blog numismatiquele blog numismatique
Dans tout le blogDans ma sélection

ITALIA, VITULIA, NAISSANCE DU NOM D’UNE NATION

| 09/09/2019
Publications

Découvrez ci-dessous l'article de M.Sferrazzainitialement paru dans le Bulletin Numismatique 189.

Au-delà des Alpes, une péninsule en forme de botte plonge dans la Méditerranée. Bien avant l’avènement de Rome, elle était habitée par de nombreux peuples que l’on pense indo-européens.

Rome, dans son expansion, devait s’allier à tous ces peuples ou les soumettre. Les richesses, le droit profitaient essentiellement aux Romains sous le couvert d’une « citoyenneté » que le Sénat de Rome refusait aux peuples alliés.

Cette exclusion de la « providence nationale » avant l’heure, cette arrogante discrimination de Rome devaient soulever toutes ces « tribus » disparates dans une insurrection générale inscrite dans l’histoire sous le titre de « Bellum Sociale ».

Picéniens, Vestins, Péligniens, Marses, Sabins, Samnites, Marrucins, Frentans, Lucaniens, Apuliens, Ombriens, Osques, Messapes, Grecs, Sicules, et autres péninsulaires entendent signifier à Rome leur souveraineté et fondent en 90 acn le principe d’un État.

Ces gens élisent un Sénat de 500 membres, 2 Consuls et 12 préteurs ; constituent une armée. Ils battent monnaies et se choisissent une capitale en la Cité de Corfinium qu’ils rebaptisent ITALICA.

L’émission d’une monnaie commune est un élément fondateur et fondamental dans la naissance et l’existence d’une communauté constituée en État et en Nation aspirant à la souveraineté, à la liberté et à la prospérité. C’est aussi un moyen de propagande !


http://numismatica-classica.lamoneta.it/immagine.moneta.php/c7314
avec l’aimable autorisation de NAC Numismatica Ars Classica NAC AG, Auction 59, lot 658

https://www.italyheritage.com/magazine/2001_11/images/italia-coin-front.jpghttps://www.italyheritage.com/magazine/2001_11/images/italia-coin-back.jpg
http://www.wildwinds.com/coins/rsc/marsic_confederation/Syd_621.1.jpg
Guerre Civile. Bovianum (?), 89 acn. AR Denarius, 3.78g (18mm). D/ profil de femme à gauche lauré. Derrière la tête VITELIU (Italia en langage local)
R/ Cérémonie de serment de fidélité à la Ligue Italique. Deux rangées de 4 personnes. Le personnage au centre tient probablement un porcelet.
Etendard à l’arrière. Pedigree: Ex Glendining’s, Londres, 20 fév. 1972, lot 157 - Prix : $5,750

Résultat de recherche d
https://www.flickr.com/photos/antiquitiesproject/6060335520
RR83 denier -89 acn Guerre Civile- Corfinium 3.71 g Sydenham 624. Campana 106. Historia Numorum Italy 412b
Le mot « Italie » apparait pour la première fois sur une monnaie datant du Ier siècle acn, retrouvée à Corfinio dans les Abruzzes, l’ancienne Corfinium, capitale de la Confédération italique. Elle avait été frappée par la confédération des peuples italiques en révolte contre Rome.

Notons que ces premières monnaies « italiennes » figurent au droit un visage de femme lauré. Ce profil serait peut-être celui de la déesse ITALIA. Ce mot en Latin apparaît avec ce qui serait son équivalent en langue « locale » soit VITULI. Notons que sur ces monnaies nous ne lisons qu’un alphabet latin. L’absence de l’alphabet « Osque » s’expliquerait-il par une évolution du langage et de l’écriture ou par un principe de soumission culturelle que nous appellerions aujourd’hui « phénomène d’intégration et d’adaptation » ? Quoi qu’il en soit, nous pourrions deviner que la Ligue italique prétendait plus à l’acquisition de la citoyenneté romaine qu’à l’indépendance nationale.

Au revers, on décrirait une scène initiatique, probablement une cérémonie, peut-être militaire, un « serment de fidélité » ou plutôt « une prestation de serment », dans ce cas à la Ligue italique… quatre personnes de chaque coté, au centre une personne agenouillée tient un porcelet qui devrait avoir les pattes en l’air. Les huit personnes pointent leur épée vers le porcelet et échangeraient leurs promesses. Certains pensent que cette scène se réfère au premier pacte scellé entre Romulus et les Sabins, soit un premier serment formulé et accepté entre Rome et ses alliés. On observe un étendard à l’arrière. Nous lisons sur celui-ci l’inscription :

VITVLI VIΓVLI

Ce mot, ce « concept », serait en rapport avec des veaux, des bovidés, des taureaux. Animaux symboliques, totems d’un peuple, les VETULI, d’une terre, la VETULIA, ou encore emblèmes de la Confédération italique.

L’autre monnaie représente une déesse casquée et armée assise sur des boucliers, couronnée par la victoire - déjà la représentation de la nation victorieuse. La Ligue semble avoir donné du fil à retordre aux Romains. Maintenant nous lisons :

ITALIA IΓΛLIΛ

Il semblerait qu’il s’agisse de la première apparition épigraphique d’ITALIA dans l’histoire.
D’où émerge cette notion ? Quelle est l’étymologie de ce mot, de cette appellation ?
Désigne-t-elle un peuple ? une région ? Il semblerait qu’aux environs du VIIIe siècle acn, les anciens Grecs désignaient par ce vocable la Calabre actuelle. Après l’expansion romaine le terme devait être attribué à toute la péninsule. Bien des théories ont été produites sur l’origine de ce nom. L’épigraphie si chère à mon ami Donald Buchanan et la numismatique contribuent à cette réflexion et peut-être pourrions nous tenter une humble synthèse des notions connues.

Image associée

Pour les Etrusques, le mot « italos » signifierait : taureau. Dans ces conditions l’appellation viendrait du Nord pour se répandre ver le Sud et pas l’inverse. Cette théorie est défendue par le Professeur Massimo Pittau. Selon lui, les Etrusques appelaient peut-être « bœufs » tout ce qui n’était pas de leur « stripe », et peut-être pas gentiment, un peu à la façon des Grecs qui ne voyaient chez les « autres » que des barbares…

Dans cette vision, le terme « italos » désignerait des gens, pas un pays… Je me souviens que Mommsen rapportait que les étrusques appelaient « Ram », « ceux qui sortent des bois » les hommes qui devaient devenir les Romains…

Héraclès volant les cent quinze bœufs de Géryon, il mène le troupeau le long des côtes de la péninsule. Un taureau s’échappe jusqu’en Sicile, Héraclès l’y retrouve et appelle le pays Italia, de « italos » qui en dialecte grec local aurait signifié « taureau ». Certains entendent dans un grec ancien les mots « oi (v)italioi », OUITALIA , OUITALIOS, WETALON qui signifient TAUREAU ou PAYS DES VEAUX. Un peuple a-t-il suivi cet animal jusqu’au lieu de son installation pour ensuite en prendre le nom ? Les peuples qui habitaient ces régions étaient peut-être des grands éleveurs de veaux, à moins que les Grecs aient trouvé dans cette région un nombre remarquable de bovidés. Ce peuple, ces VITULI, avaient-ils choisi comme symbole, comme emblème, comme Dieu un taureau ? Nous n’en savons rien.

Picture
http://ancientcoinage.org/the-labors-of-hercules.html EGYPTE, Alexandrie. Antoninus Pius. AD 138-161. Æ Drachme. VIIe travail d’Hercule, capture du taureau de Crète (image reproduite avec la permission de CNG/Triton XI)

http://www.numismaticasalentina.com/public/81104115_Fig._12__Denari_del_Bellum_Sociale_90-87_a.C.._ANS_database..jpg
http://www.numismaticasalentina.com/news.aspx?nid=566&n=Roma+I+++La+monetazione+repubblicana&&57602874&?cv=28602727
D/ testa d’Italia - R/ toro italico che schiaccia la lupa
Guerre Civile. Confédération italique. 90-88 acn. Denier Ag 19 mm 3.51 g
D/ Tête laurée de Bacchus C. Paapius MUTILUS (Consul de la Ligue italique) en langue osque. MÚTIL·EMBRATUR MUTILUS IMPERATOR R/ Taureau encorne une louve. (Le taureau italique encorne la louve romaine) VETULI écrit en alphabet local qui se lit de droite à gauche. Campana 98. Haeberlin 1447 (this coin). HN III 427. Sydenham 641 Prix réalisé 36 000 CHF.

Du centre au sud de la péninsule on essayait de s’opposer à l’expansion romaine. L’emblème de ces peuples, on s’en étonnerait… était le taureau. Lors des guerres civiles un certain monnayage proposait un taureau italique en train d’encorner une louve romaine. Notons sur cette monnaie le maintien de l’alphabet « osque ».

Au Ve siècle acn, Antiochos de Syracuse situe l’« ITALIA » dans le sud ouest de la péninsule. Il appelle ses habitants les Italos. Au IIe siècle acn, Polybe étend le territoire de l’ITALIA du détroit de Messine aux Apennins septentrionaux alors qu’à la même époque Caton l’Ancien englobe sous l’appellation toute la péninsule jusqu’à l’arc alpin. Au Ier siècle acn, Auguste rend officielle la vision de Caton, et ce ne sera qu’au IIIe siècle sous Dioclétien que la Sicile, la Sardaigne et la Corse intégreront l’entité.

Au Ve siècle acn, l’appellation « Italiotai » indiquait les Grecs installés avec leurs colonies (Reggio, Sibari, Thurii, Crotone, Hipponion, Poseidonia, Skylletion) en Calabre.

Dans L’Eneide de Virgile, seize générations avant la guerre de Troie, ITALOS, fils de Telegonos et de Pénélope, règne sur les Oenôtres. Son royaume couvre une partie de la Calabre et de la Basilicate et va jusqu’à Tarente. Ce roi avait sédentarisé son peuple et installé sa capitale à Pandozia Bruzia, probablement la ville actuelle de ACRI. « Italos devint un législateur si apprécié pour sa justice et sa manière de gouverner que son peuple appela ses territoires du nom d’Italie en son honneur, en sa mémoire ». Mais j’ai pu lire encore que le peuple des Sicules établi en Calabre dut quitter cette région pour se réfugier en Sicile, île à laquelle il aurait donné son nom. Le roi de ces Sicules se serait appelé Italo et ce serait ce roi sicilien qui aurait alors donné son nom à l’Italie… Quelques siècles plus tard, ce sera encore de cette île qu’émergera la langue italienne…

Dionysius, Halicarnasse, Aristode, Thucidite évoquent une contrée qu’ils nomment ITALUS… Une hypothèse que j’aime beaucoup tient compte du fait que les Grecs qui colonisent la Sicile et le sud de la péninsule, arrivant de l’Est, voient le soleil couchant rougeoyer et brûler l’horizon à l’endroit du sud de la péninsule et de ses îles. Sans parler de l’activité volcanique. IT associé à AITHO en grec, signifie « brûler ». Nous pourrons entendre AITHNAEST, AITNA pour l’ETNA et AITHALIA, AιθαλÍα pour le lieu de leur implantation dans le sud de la péninsule.

VITELIU pourrait trouver son origine au sein du peuple Osque implanté en Campanie, pour lequel il signifiait « Terre des veaux ». Les Grecs l’auraient entendu et l’auraient à leur tour cédé aux Latins après que ce langage en ait perdu le « V ». Dans cette langue, taureau ce serait dit « uitllu » ou «  uitlo », qui deviendra en latin « uitellus » puis vitello en italien, veau en français.

En sicilien, les Italiens, «  ITALIANI » se dit, souvent « TALIANI », le I se perd dans la prononciation. Gian Domenico ROMAGNOSI pensait que les Italiens provenaient d’une cité en Afrique qui s’appelait TALA. Ce peuple « Talien » venu d’Afrique serait passé par la Sicile avant d’essaimer dans toute la péninsule et de s’implanter particulièrement dans le Sud…

Un théorie récente avancée par M. Giovanni Semerano suggère que ITALIA dérive du mot « ATALU » provenant de l’Akkadien, langue sémitique proche du phénicien. Atalu voudrait dire « Terre du coucher de soleil »…

https://www.coinarchives.com/7e9e7c1fad43d2966730ba1c20181924/img/cgf/e_sep2017/image00086.jpg

C:\Users\Asus K75\Pictures\000 embleme romain.bmp
https://www.cgb.fr/guerre-sociale-denier-sup,brm_433785,a.html
Denier  89 AC.  Corfinium  Ag 19 mm  3 h.  3,72 g.  R2  BMC/RR.19 - CRR.627 - RCV.230 (1760$) - MIAMG.416 (R) (1750€) - HN. Italy407  D/ VITELIV, (LÉGENDE OSQUE). Tête laurée d’Italia à gauche. « Italia », (l’Italie) R/ ANÉPIGRAPHE. Soldat casqué, nu jusqu’à la ceinture, debout de face tourné à droite, le pied gauche foulant un objet (étendard romain ou louve morte), tenant de la main droite une épée et de la gauche une javeline pointe en terre ; dans le champ à droite, un taureau couché, tournant la tête à gauche ; lettre osque de contrôle à l’exergue. (avec l’aimable autorisation de cgb.fr)

Cette monnaie m’intrigue. Le soldat pose son pied gauche sur un objet. De toute évidence, il foule au pied un symbole romain, signe de victoire et de suprématie. Certains voient un étendard romain, d’autres la carcasse d’une louve, d’autres plus prudents décrivent un objet non identifié. De plus, le Taureau semble présenter un singulier « tramage ». Ne porterait-il pas un vêtement ? Ce taureau ne serait-il pas togé en signe de dérision ?

 

  

1588532.m.jpg
https://www.sixbid.com/browse.html?auction=729&category=16085&lot=726302 DENIER Corfinium circa 90, AR 3.88 g. Tête casquée d’ITALIA à droite r.; en dessous X. Rev. Les dioscures au gallop r.; en exergue, viteliú retrograde en alphabet osque. Sydenham 625. Campana 1e (cette monnaie). Historia Numorum Italy 422 avec l’aimable autorisation de NAC Numismatica ARS Classica

https://www.coinarchives.com/01da2047ea5c4dd99d53a851209de7b4/img/palombo/017/image00026.jpg

https://www.coinarchives.com/01da2047ea5c4dd99d53a851209de7b4/img/palombo/017/image00026.jpg
La Guerre Sociale (91-87) Denier - Corfinium (env. 90 av. J.-C.) D’une insigne rareté surtout avec ITALIA à l’exergue de l’avers. Exemplaire de la collection CS Bement vente Naville VIII du 25 au 28 juin 1924, N° 54 Exemplaire illustrant le Campana.  4,19 g - Sydenham 636 - Campana 5a (cet exemplaire) HN Italie 426b - Pagani 5 Date de la vente : 20 octobre 2018 Avec l’aimable autorisation de la maison PALOMBO.

En 1899, le linguiste Eugenio Malgeri présupposait déjà que la recherche de l’étymologie du mot ITALIA serait difficile, et finalement impossible à établir. Personne ne saura jamais comment est né ce mot. Il en est souvent ainsi en matière d’œuvre divine, même si en même temps il créa les Italiens.

En voyant cette monnaie la première fois, j’ai tout de suite été interpellé par cette disposition des lettres. L’écriture latine se lit de gauche à droite et l’écriture « osque » se lirait de droite à gauche. Ici, nous n’observons que des lettres de l’alphabet latin. Sur cette monnaie, il m’apparait une bizarrerie, qui me semblerait bien volontaire. Selon le sens de lecture, apparait VITULI ou ITALIA. Il s’agit en fait d’un ambigramme, d’une inversion. La représentation graphique du mot avec une rotation donne soit le même mot, soit un autre mot qui dans ce cas est un équivalent.

VIΓVLI = IΓΛLIΛ = VITVLI = ITALIA

A. SFERRAZZA

RÉFÉRENCES

  • Gian Domenico Romagnosi, Esame della Storia degli antichi popoli italiani di Giuseppe Micali in relazione ai primordj dell’italico incivilimen, Milano, 1844
  • Giovanni Tavano, Il nome Italia, il più bel regalo del nostro territorio alla Nazione, 10 ottobre 2014
  • Alberto Manco, Italia. Disegno storico-linguistico, 2009, Napoli, L’Orientale, ISBN 978-88-95044-62-0.
  • http://www.focus.it/cultura/storia/quale-e-lorigine-del-nome-italia
  • Strabone, Geografia, VI, 1,4. Strabone, Geografia, V, 1,1.
  • Domenico Romanelli, Antica topografia istorica del Regno di Napoli, Napoli 1815
  • E. Malgeri, Sul nome Italia. Nuove osservazioni, Messina, 1899
  • Guillotining, M., History of Earliest Italy, trans. Ryle, M & Soper, K. in Jerome Lectures, Diciassettesima serie, p.50
  • D. Silvestri, « Per una etimologia del nome Italia », AIΩN-linguistica 22, 2000
  • Gabriele Rosa, Le origini della civiltà in Europa, Milano, Editori del Politecnico, 1863.
  • Massimo Pittau, « Il nome dell’Italia è probabilmente etrusco », RION IX, 2003, 1
  • Ł. Wojtilak, « On the Etymology of the Name Italia », Incontri Linguistici 26, 2003
  • J. P. Mallory e D.Q. Adams, Enciclopedia della cultura indo-europee (Londra: Fitzroy e Dearborn, 1997), 24
  • Giacomo Devoto, Gli antichi Italici, Vallecchi, 1931 (p. 116)
  • sentimento italiano V.M. Manfredi p 103.
  • https://molise2000.wordpress.com/2017/03/31/viteliu-la-verita-dalla-zecca-di-bovianum-2-capitale-della-lega-italica/
  • http://numismatica-classica.lamoneta.it/immagine.moneta.php/c7314
  • http://www.pittau.it/comune/italia.htm
  • https://naif732.wordpress.com/2009/08/24/les-etrusques-pas-europeens-la-preuve-quasi-irrefutable-du-contraire/

REMERCIEMENTS

  • Cgb.fr numismatique Paris
  • NAC Numismatica ars classica
  • Maison Palombo
  • CNG
facebooktwitter
A-
A+
L'équipe cgb.fr - contact@cgb.fr
La boutique des monnaies et billets cgb.fr
Les boutiques cgb.fr

Des dizaines de milliers de monnaies et billets de collection différents disponibles. Tous les livres et fournitures numismatiques pour classer vos monnaies et billets.
Les live auctions de cgb.fr
Les live-auctions cgb.fr

Découvrez les nouvelles live auctions de cgb.fr !
Les e-auctions de cgb.fr - prix de départ 1
Les e-auctions - cgb.fr

Prix de départ 1 Euro, pas de frais acheteur, les collectionneurs fixent le prix de l'article !
Le Bulletin Numismatique
Le Bulletin Numismatique
Retrouvez tous les mois 32 pages d'articles, d'informations, de photos sur les monnaies et les billets ainsi que les forums des Amis du Franc et des Amis de l'Euro.
Le e-FRANC
Le e-FRANC

Retrouvez la valeur de vos monnaies en Francs. De la 1 centime à la 100 Francs, de 1795 à 2001, toutes les cotations des pièces en Francs.
La boutique des monnaies françaises 1795-2001
cgb.fr - 36,rue Vivienne - F-75002 PARIS - FRANCE - tel : 01-42-33-25-99 mail: blog@cgb.fr
Mentions légales - Copyright ©1996-2014 - cgb.fr - Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

x