le blog numismatiquele blog numismatique
Dans tout le blogDans ma sélection

Bienvenue sur le portail d'information numismatique de cgb.fr

La Société royale de Numismatique de Belgique, A.S.B.L. sous le Haut Patronage de S.M. le Roi, a créé un prix intitulé « Prix de la Société Royale de Numismatique de Belgique ». Sa cadence est en principe quadriennale. Toutefois, le Jury n’a pas l’obligation d’attribuer le prix s’il estime qu’aucun des mémoires présentés ne le mérite. La première attribution a eu lieu en 1981 et la plus récente en 2018.

Ce prix est attribué à l’auteur d’un mémoire scientifique, original et inédit, concernant la numismatique (monnaies, médailles, jetons, méreaux, dénéraux, techniques monétaires, etc.), la sigillographie ou la glyptique. Ce mémoire doit compter un minimum de 75 pages dactylographiées (de 33 lignes de 60 caractères ou espaces à la page). Il peut être rédigé en français, néerlandais, allemand, anglais, italien ou espagnol.

Les mémoires doivent être envoyés par voie recommandée au siège de la Société, en double exemplaire, à l’attention de Mme la présidente de la Société Royale de Numismatique de Belgique, p/a KBR, Cabinet des Médailles, 4 Boulevard de l’Empereur, 1000 Bruxelles, Belgique. Ils doivent y parvenir avant le 1er novembre 2021. Les manuscrits, obligatoirement dactylographiés, devront être définitifs et de présentation impeccable, ainsi que l’illustration.

Le Jury chargé de l’examen des mémoires se compose des membres de la Direction de la Revue belge de Numismatique et de Sigillographie ; il peut s’adjoindre un ou plusieurs spécialistes réputés des matières traitées. Sa décision est sans appel.

La participation est réservée aux personnes n’ayant pas dépassé 35 ans au jour ultime fixé pour la remise des manuscrits. Elle n’est soumise à aucune condition de diplôme, de titre ou de nationalité. Les membres du Jury et les administrateurs de la Société ne peuvent pas concourir.

Le prix s’élève à 2 000€ et est représenté par une somme d’argent. Il est conféré au cours de l’Assemblée générale de mars 2022 de la Société.

La Société royale de Numismatique de Belgique se réserve de proposer à l’auteur du mémoire couronné sa publication dans la Revue belge de Numismatique et de Sigillographie.

Tout litige concernant l’interprétation ou l’application du présent règlement sera de la compétence exclusive de l’Organe d’Administration de la Société.

Huguette TAYMANS, présidente de la Société Royale de Numismatique de Belgique

facebooktwitter
L'équipe cgb.fr

Plus de 575 lots sont proposés dans la Live Auction Juin 2021 de CGB Numismatique Paris. La clôture Live (offres en direct) se déroulera le mardi 15 juin 2021 à partir de 14h00 (heure de Paris). Les monnaies présentées couvrent l'ensemble de l'histoire numismatique, des antiques aux monnaies royales et modernes françaises en passant par les monnaies du monde, ou encore les médailles.

Placez vos pré-ordres dès à présent :

La phase Live de la vente (offres en direct) débutera mardi 15 juin 2021 à partir de 14h00. N'oubliez pas de vous créer un pseudo pour pouvoir y participer : création compte/pseudo

Besoin d'y voir plus clair dans le déroulement d'une Live Auction ? cliquez ICI.

facebooktwitter
L'équipe cgb.fr

Chers Collectionneurs,

La BOUTIQUE MODERNES de Cgb.fr vous propose cette semaine une sélection de 150 monnaies modernes françaises comprenant entre autre 34 pièces en or ainsi que 20 en argent :

  • 96 autres monnaies complètent cette sélection :

La BOUTIQUE MODERNES, c'est aussi un choix de plus de 9 000 monnaies et, chaque semaine, une sélection de 150 monnaies minimum dans nos e-Auctions au prix de départ 1 euro.

Et bien entendu, n'oubliez pas de placer vos ordres sur la Live-Auction qui clôture le mardi 15 Juin 2021 (mardi prochain !).

Bonne(s) trouvaille(s) !

facebooktwitter
Laurent VOITEL
| 11/06/2021
Annonces

430 monnaies antiques en ligne

Bonjour, 

Découvrez aujourd'hui une sélection de 430 monnaies antiques : grecques, romaines, byzantines, provinciales et gauloises.

Les prix varient de 20 à 15 000 euros.

Cliquez ici pour accéder aux monnaies grecques

Cliquez ici pour accéder aux monnaies romaines

Cliquez ici pour accéder aux monnaies provinciales

Cliquez ici pour accéder aux monnaies byzantines

Cliquez ici pour accéder aux monnaies gauloises

Bonne journée avec Cgb.fr

facebooktwitter
Marie BRILLANT
| 11/06/2021
Annonces

Nouvelles monnaies du Monde !

Bonjour,

Aujourd'hui découvrez sur la boutique des monnaies du monde un ensemble de nouvelles monnaies étrangères. Dans cet ensemble vous découvrirez des monnaies de tous pays et toutes époques !

 

Merci de collectionner avec Cgb.fr !

 

facebooktwitter
Pauline BRILLANT

Bonjour, 

Découvrez aujourd'hui une sélection de 100 monnaies carolingiennes, féodales et royales.

   Cliquez ici pour accéder aux monnaies carolingiennes

Cliquez ici pour accéder aux monnaies féodales

Cliquez ici pour accéder aux monnaies royales

 

Un ensemble de 25 monnaies royales est également proposé dans notre e-auction hebdomadaire (prix de départ 1 Euro, clôture en direct tous les lundis à partir de 14h00).  

Bonne journée avec Cgb.fr !

facebooktwitter
Pauline BRILLANT

L’INCROYABLE HISTOIRE DE LA 20 $ 1933

Suite à la grande dépression de 1933, un décret est publié le 5 avril supprimant l’étalon or et demandant aux citoyens de restituer leur or au gouvernement. Les 445 500 pièces de 20 $ or déjà frappées sont enfermées dans les coffres de la Monnaie de Philadelphie et deux exemplaires sont confiés à la collection du Smithsonian. Il est décidé que toutes les pièces d’or soient transformées en barres et, en 1937, les stocks de la Monnaie de Philadelphie sont entièrement fondus.

À la même époque, un bijoutier, Israel Switt, propose à des numismates plusieurs pièces de 1933. Un marchand du Texas lui en achète une et obtient une licence d’exportation pour la vendre au roi Farouk d’Egypte en 1944 pour 1 575 $. Les services secrets découvrent l’existence de ces exemplaires alors que l’un d’eux est mis en vente chez Stack’s la même année. En tout, 10 pièces sont retrouvées et saisies, toutes reliées à Israel Switt, mais le délai de prescription est dépassé pour qu’il soit condamné. Sept ans plus tard, le roi Farouk est renversé. Son immense collection de monnaies est mise en vente chez Sotheby’s en 1954, dans laquelle se trouve la 20 $ 1933. Le Trésor américain réclame la pièce qui est retirée de la vente mais n’est jamais restituée.

40 ans plus tard, le marchand anglais Stephen Fenton achète cette pièce 210 000 $ à un bijoutier égyptien. Souhaitant la revendre, le 7 février 1996, alors qu’un accord est trouvé avec un collectionneur au Waldorf Astoria de New-York pour 1,65 million de dollars, les services secrets, prévenus par l’acheteur, font irruption pour saisir la pièce. Fenton est mis hors de cause par ses avocats et obtient cinq ans plus tard l’autorisation de vendre la pièce, le produit de la vente devant être partagé avec le gouvernement. En janvier 2001, la monnaie est déplacée du coffre du World Trade Center à Fort Knox, quelques mois seulement avant les attentats du 11 septembre. La vente se déroule le 30 juillet 2002 chez Sotheby’s. La pièce est adjugée 6,6 millions de dollars, soit 7,6 millions de dollars, frais inclus. Record du monde à cette date ! En complément, 20 $ sont donnés au représentant du gouvernement pour monétiser la pièce, qui devient la seule « émise ». Le tirage officiel pour la 20 $ 1933 est donc de 1. L’acheteur a souhaité la laisser en exposition à la Federal Reserve Bank de New York.

Deux ans plus tard, Joan Langbord contacte l’avocat de Fenton pour signaler qu’elle possède 10 exemplaires de la 20 $ 1933. Ils proviennent du coffre du magasin John Wanamaker dont elle a hérité par sa mère. Il s’agit de l’ancien magasin d’Israel Switt, qui n’est autre que son grand-père. Espérant le même accord qu’avec Fenton, les pièces sont confiées au gouvernement pour expertise. Mais aucune discussion n’est engagée autour d’un quelconque accord financier en contrepartie de ces pièces qui sont immédiatement saisies et emmenées à Fort Knox. En 2012, le procès a lieu. Aucun exemplaire de la pièce n’a jamais quitté légalement la Monnaie. De plus, les 10 pièces de Langbord sont toutes reliées à Israel Switt. Seule la pièce de Fenton provenant d’Egypte a été exportée légalement. En conséquence, la saisie est confirmée par le tribunal, le gouvernement, tenant à garantir la protection et la confiance en la monnaie, fait le choix de la fermeté en ne laissant aucun cas impuni.

Finalement cette année, grande nouvelle : la monnaie de Farouk et Fenton est remise en vente ! La pièce est proposée par Sotheby’s le 8 juin 2021. PCGS est extrêmement fier d’annoncer que la monnaie a été certifiée par ses meilleurs experts américains. Elle porte désormais le grade MS65.

Laurent BONNEAU - PCGS Paris

facebooktwitter
L'équipe cgb.fr

Bonjour

Nous vous proposons, cette semaine, un ensemble varié de billets français et étrangers dont une vingtaine en provenance de Monaco.

N'hésitez pas à parcourir cette sélection pour découvrir peut-être le billet manquant à votre collection.

  

   

Merci de collectionner avec CGB Numismatique Paris

facebooktwitter
Fabienne RAMOS

Plus de 575 lots sont proposés dans la Live Auction Juin 2021 de CGB Numismatique Paris. La clôture Live (offres en direct) se déroulera le mardi 15 juin 2021 à partir de 14h00 (heure de Paris). Les monnaies présentées couvrent l'ensemble de l'histoire numismatique, des antiques aux monnaies royales et modernes françaises en passant par les monnaies du monde, ou encore les médailles.

Placez vos pré-ordres dès à présent :

La phase Live de la vente (offres en direct) débutera mardi 15 juin 2021 à partir de 14h00. N'oubliez pas de vous créer un pseudo pour pouvoir y participer : création compte/pseudo

Besoin d'y voir plus clair dans le déroulement d'une Live Auction ? cliquez ICI.

facebooktwitter
L'équipe cgb.fr
| 08/06/2021
Annonces

E-auction n° 426 - Cgb.fr

Bonjour,

Cgb.fr vous présente sa nouvelle E-auction, avec des prix de départ à 1 euro, pas de prix de réserve et pas de frais acheteurs. Le collectionneur décide du prix de la monnaie !

Cliquez ici pour vous inscrire et participer aux e-auctions

Cliquez ici pour accéder aux articles de la vente

La nouvelle e-auction de Cgb.fr vous propose un large choix de monnaies, jetons et billets, quelque soit votre domaine de collection.

Pour obtenir toutes les informations sur le fonctionnement des e-auctions, rendez-vous sur la Foire Aux Questions.

Bonne chasse !

facebooktwitter
Fatima MAHFOUDI

LES RARES DOUBLES TOURNOIS DE LA PRINCIPAUTÉ ARDENNAISEDE CHÂTEAU-REGNAULT ET LINCHAMPS AUX MILLÉSIMES 1613, 1614 ET 1615

Bien qu’ayant solennellement affirmé en 1575 leur droit de monnayage dans cette principauté souveraine, les Guise qui la possèdent depuis 1570 ne battent pas monnaie avant 1613. Leurs premières monnaies sont des espèces de cuivre : liards et doubles tournois. Ces pièces sont frappées en vertu d’un bail accordé le 19 janvier 1610 à Aymé Croys, seigneur de Turquan.

Le bail est signé conjointement par Louise-Marguerite de Lorraine, fille de Henri de Lorraine, duc de Guise, dit « le Balafré », et son époux François de Bourbon-Condé, prince de Conty, prince du sang, cousin de Henri IV. Louise-Marguerite a apporté la principauté en dot à François de Bourbon lors de leur mariage le 24 juillet 1605. Les deux époux règnent conjointement jusqu’au 3 août 1614, date du décès de François de Bourbon à Paris. Puis Louise-Marguerite règne seule jusqu’à la fin de décembre 1629, date de la ratification du contrat d’échange de sa principauté avec Louis XIII.

Les doubles tournois furent frappés en très grande quantité, par millions, en principauté de Château-Regnault et Linchamps. Ils sont tous au nom et à l’effigie de François de Bourbon, prince de Conty.

Dans leur immense majorité, ces doubles tournois sont dépourvus de millésime, ayant été frappés frauduleusement par la princesse après la mort de son mari, de 1615 à 1629. L’absence de millésime lui permettait de mieux contourner les décris du roi de France et d’éviter les poursuites.

On connaît néanmoins quelques très rares exemplaires millésimés 1613, 1614, 1615 et 1629. Ils étaient restés inconnus de Poey d’Avant (1862) et, ce qui est plus étrange, de J. R. De Mey (1985) dans la mesure où ils avaient été publiés tous les quatre en 1932 par Henri Descharmes.

LES DOUBLES TOURNOIS AU MILLÉSIME 1613

• 1re émission

(photo n°1)

François de Bourbon porte autour du cou un grand col de dentelle. Des deux côtés, la ponctuation est assurée exclusivement par des points. On remarque parfois l’écriture fautive BOVRBOVN au lieu de BOVRBON. Référence : CGKL p.384 n°640.

• 2e émission On ignore à quel moment de l’année 1613 cette seconde émission succède à la première. Le revers est identique au précédent, avec une ponctuation par points. En revanche l’avers, dont la légende débute maintenant en haut à 12h, est très différent. Il montre un portrait de François de Bourbon, sans rapport avec le précédent. Le prince porte désormais la fraise au lieu du col de dentelle et la ponctuation est assurée par des fleurons à la place des points. Référence : CGKL p.385 n°642.

LES DOUBLES TOURNOIS AU MILLÉSIME 1614

(photo n°2)

Ces doubles tournois sont identiques à ceux de la deuxième émission de 1613, à l’exception du millésime. Les exemplaires frappés en début d’année montrent encore un revers avec une ponctuation par points comme en 1613. Cette variété est inconnue du CGKL mais il existe un exemplaire aux U.S.A. dans la collection Robert Ronus.

Ensuite, à un moment indéterminé de l’année 1614, une ponctuation par fleurons est adoptée pour le revers comme elle existait déjà pour le droit en 1613 avec le nouveau portrait au col fraisé. On distingue de légères variétés affectant essentiellement la ponctuation et la légende qui montre parfois l’écriture fautive BOVRBOVN au lieu de BOVRBON, déjà rencontrée lors de la 1re émission de 1613. Référence : CGKL p.386-387 n°644 et 646, les deux portraits étant identiques, seulement dans des états de conservation différents. La distinction faite entre eux par le CGKL nous semblant arbitraire, nous ne la retenons pas.

Le style du portrait introduit par la 2e émission 1613 et conservé en 1614, ainsi que la présence de fleurons en guise de ponctuation, font penser à une composition possible de Nicolas Briot. Celui-ci, selon nous, a pu graver le portrait de la pièce de XXX sols d’argent, 2e émission (après la mort de François de Bourbon, voir notre article dans le BSFN 75/01 de janvier 2020, pp. 16-21). Avant de graver cette pièce de XXX sols, Briot aurait-il commencé par graver des doubles ? Si oui, ceux au revers caractérisé par une ponctuation à fleurons, c’est-à-dire tous ceux connus sauf celui de R. Ronus, auraient-ils été créés après la mort de François de Bourbon ? Ces questions restent pour le moment sans réponse.

LES DOUBLES TOURNOIS AU MILLÉSIME 1615

Le 5 décembre 1614, la régente Marie de Médicis ordonne le décri de toutes les espèces étrangères, parmi lesquelles celles des princes d’Arches-Charleville et de Sedan qui sont riverains de la principauté de Château-Regnault et Linchamps. La princesse de Conty bénéficie d’une exception en faveur de sa pistole d’or et de sa pièce de XXX sols d’argent aux deux bustes, toutes deux millésimées 1614. En revanche, tous les liards et doubles tournois de cuivre, au nom et à l’effigie de François de Bourbon, sont décriés en ces termes :

(photo n°3)

La princesse de Conty, amie personnelle de la reine, forte de l’exception qu’elle a obtenue pour sa pistole et sa pièce de XXX sols, n’entend pas renoncer à sa production de doubles tournois qui est financièrement très lucrative. Le décri du 5 décembre devient exécutoire à Paris le 5 février 1615.

En 1615, à une date indéterminée mais sans doute dès le début de l’année compte tenu du décri dont elle connaissait la teneur, la princesse de Conty fait frapper un nouveau double tournois, totalement différent de ceux de 1614 et 1613. Un nouveau portrait a été gravé, sans rapport avec les précédents. François de Bourbon y a conservé la fraise mais son visage a complètement changé et sa ressemblance avec Henri IV a été accentuée, sans doute volontairement (cf. photo n°4). La légende de l’avers débute de nouveau en bas à 6h tandis qu’un petit lis est insculpé sous le buste du prince. La ponctuation, avers comme revers, est assurée par des points. Référence : CGKL pp. 388-389 n°648

Ce double tournois circule en 1615 et en 1616. Le 19 décembre 1616, la Cour des Monnaies de Paris ordonne un nouveau décri. Cette décision est rendue exécutoire à Paris le 14 janvier 1617.

(photo n°4)

Plusieurs espèces de la princesse de Conty sont spécialement visées par ce décri : quart d’écu d’argent 1er type aux armes parties de Bourbon-Condé et de Lorraine (classement inverse du classement erroné et arbitraire de Poey d’Avant) et douzain de billon non millésimé, liards millésimés 1613 et 1614, doubles tournois au millésime 1615 qui nous intéressent ici (photo n°4), et autres doubles tournois (photo n°5), non millésimés, montrant un portrait totalement différent.

(photo n°5)

La présence de ces doubles tournois non millésimés dans le texte et les dessins du décri, très différents des doubles tournois millésimés 1615, nous amène à penser qu’à côté de l’atelier monétaire initial de Château-Regnault, un second atelier aurait été installé dans la principauté, sans doute à La Tour-à-Glaire. Nous pensons également que ce double tournois, au portrait négligé, est issu de l’atelier de La Tour-à-Glaire. Référence : CGKL pp.396-399, n°s 662, 664, 666.

Vivant à la Cour de France, la princesse de Conty s’attendait très certainement à ce décri du 19 décembre 1616. D’où l’absence de doubles tournois au millésime 1616 mais des doubles tournois sans millésime avec le portrait de 1615 orné du petit lis sous le buste. Le revers de ces pièces laisse apparaître la place qui avait été prévue pour le millésime (photo n°6). Référence : CGKL pp. 388-389 n°648.

(photo n°6)

Il est regrettable que le CGKL qui a créé deux numéros 644 et 646 pour le même double tournois, n’ait pas distingué ici le double tournois millésimé 1615 de ses successeurs sans millésime.

Le double tournois millésimé 1615 marque la fin d’une époque dans la fabrication des doubles tournois de la princesse de Conty. Désormais, après 1615, tous ses très nombreux doubles tournois ne seront pas millésimés, jusqu’aux derniers frappés en 1629, année de l’échange avec Louis XIII, qui montreront ce millésime. C’est par l’examen des baux et permissions monétaires et des décris, en liaison étroite avec l’observation des monnaies, que nous sommes parvenus à ces conclusions qui renouvellent la connaissance du monnayage de Château-Regnault.

C’est pourquoi cet article est également dédié à mon ami Arnaud Clairand, dans l’attente de son ouvrage sur les monnaies royales.

Bien que non-spécialiste des monnaies seigneuriales des Temps Modernes, il applique la même méthode basée sur l’examen privilégié des archives qui sont incontournables et riches de multiples informations de la plus grande importance.

Christian CHARLET

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

  • CGKL 2002, chapitre « Principauté de Château-Regnault », pp. 384-389, n°640 à 648, Paris, 2002, Editions Galerie Les Chevau-Légers.
  • Henri DESCHARMES, Les Monnaies de Château-Regnault, Chalons-sur-Marne, 1932 (extrait de la Nouvelle Revue de Champagne et de Brie, avril 1932), pp. 14-15. Cet ouvrage est consultable au Cabinet des médailles de la BnF.
facebooktwitter
L'équipe cgb.fr

Bonjour,

Il ne vous reste plus que quelques heures pour miser ou augmenter votre offre maximum avant la fin de notre E-auction 425  - à partir de 14h00, un article sera attribué au dernier gagnant toutes les 30 secondes.

E-auction 425 ce sont des centaines de monnaies, jetons et billets. C'est vous qui décidez du prix !

Vous n'êtes pas encore inscrit ? Rejoignez-nous

A vous de jouer !!

facebooktwitter
Fatima MAHFOUDI
La boutique des monnaies et billets cgb.fr
Les boutiques cgb.fr

Des dizaines de milliers de monnaies et billets de collection différents disponibles. Tous les livres et fournitures numismatiques pour classer vos monnaies et billets.
Les live auctions de cgb.fr
Les live-auctions cgb.fr

Découvrez les nouvelles live auctions de cgb.fr !
Les e-auctions de cgb.fr - prix de départ 1
Les e-auctions - cgb.fr

Prix de départ 1 Euro, pas de frais acheteur, les collectionneurs fixent le prix de l'article !
Le Bulletin Numismatique
Le Bulletin Numismatique
Retrouvez tous les mois 32 pages d'articles, d'informations, de photos sur les monnaies et les billets ainsi que les forums des Amis du Franc et des Amis de l'Euro.
Le e-FRANC
Le e-FRANC

Retrouvez la valeur de vos monnaies en Francs. De la 1 centime à la 100 Francs, de 1795 à 2001, toutes les cotations des pièces en Francs.
La boutique des monnaies françaises 1795-2001
cgb.fr - 36,rue Vivienne - F-75002 PARIS - FRANCE - tel : 01-42-33-25-99 mail: blog@cgb.fr
Mentions légales - Copyright ©1996-2014 - cgb.fr - Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

x