le blog numismatiquele blog numismatique
Dans tout le blogDans ma sélection

L’antiquité source d’inspiration d’Augustin Dupré ?

| 15/05/2019
Informations

Nous vous invitons à découvrir ci-dessous l'article des Amis du Franc, Bernard Gresse et Christian Gor consacré aux sources d'inspiration du graveur Augustin Dupré et précédemment paru dans Le Bulletin Numismatique 182 - Janvier 2019.

Dans le précédent Bulletin Numismatique (182 - décembre 2018) nous avons repris des extraits de la publication consacrée à Augustin Dupré de Philippe Bodet, ami numismate Belge membre du Cercle Numismatique du Val de Salm (http://numisvaldesalm.be/), lequel évoquait les créations du graveur destinées à l’étranger. Nous avons pensé qu’il serait intéressant de faire partager sur le Bulletin Numismatique une autre partie de la publication de Philippe Bodet, celle concernant ses observations sur les sources d’inspiration d’Augustin Dupré suivantes. Nous le remercions de nous avoir donné son autorisation.

Comme beaucoup d’artistes de son temps Dupré a puisé son inspiration dans la symbolique de l’Antiquité ; parmi les allégories qu’il a utilisées, il n’a pas hésité à reprendre des types déjà utilisés en les adaptant si besoin tel que l’Hercule représenté sur la médaille des six corps de marchands de Duvivier 1776.

L’ÉCU DE 5 FRANCS UNION ET FORCE

Dupré doit également, sans conteste, son succès dans les milieux numismates à l’écu de 5 francs « UNION ET FORCE ». Pourtant on ne peut nier la ressemblance avec un sesterce de Caracalla. Peut-être cette pièce inspira-t-elle le graveur ?

Dans le même ordre d’idée, il faut également revenir sur la médaille du pacte fédératif et son étrange ressemblance avec un dupondius de Geta, mais peut-être s’agit-il d’une coïncidence.

LA PIQUE ET LE BONNET DE LA LIBERTÉ

Les exemples de cette nature abondent dans l’histoire de l’Antiquité. On connaît aussi dans l’histoire de la Rome primitive cet épisode du sabin Herdonius s’emparant du Capitole par une surprise nocturne, et, le jour venu, essayant de rassembler des forces en appelant les esclaves à la liberté par le signe compris de tous, c’est-à-dire en arborant un pileum ou bonnet au bout d’un javelot. Appien raconte qu’après le meurtre de César, les tyrannicides parcoururent la ville en promenant par les rues un bonnet au bout d’une pique, pour appeler le peuple à la liberté. On remarque sur la médaille ci-dessous que le bonnet n’a pas encore l’apparence du bonnet phrygien des monnaies de bronze de Dupré.

On s’interroge encore sur l’origine du bonnet de la liberté. Bonnet des galériens, coiffure de Jeannot - personnage des farces théâtrales du boulevard qui portait le bonnet de laine la coiffure des pauvres gens -, sorte de personnification ridicule du peuple, toujours moqué, battu, payant l’amende, ou le pileus bonnet dont étaient coiffés les esclaves affranchis dans l’Empire romain ?

On distingue plusieurs types de bonnets : celui des citoyens du faubourg Saint-Antoine, vulgairement appelés Bonnets de laine, celui de Jeannot, couramment porté dans l’Ancien Régime et plus ou moins objet de dérision ; le bonnet des forçats, rouge ou vert, avec une connotation nettement infamante ; quant aux deux autres, ils offrent, sans doute, un caractère nettement plus symbolique : le pileus, de forme plutôt conique, se rencontre sur les médailles célébrant la liberté ou la chute de la tyrannie ; et le bonnet phrygien, assimilé à la coiffure des barbares par les Grecs, porté par Pâris sur la toile de David, les Amours de Pâris et d’Hélène, peinte en 1788 (Musée du Louvre).

LES MONNAIES DE BRONZE

Les monnaies de bronze de Dupré ressemblent étrangement à un Statère Amastris, Paphlagonie vers 250 avant J.-C., et montrent un buste féminin dépouillé coiffée du bonnet phrygien (d’inspiration indo-iranienne).

On notera également la différence de forme du bonnet de la pièce de 1 centime sans les deux oreillettes ou fanons et le couvre-nuque. L’explication n’a pu être trouvée ; peut-être Dupré a-t-il voulu différencier sa production de celle de Gengembre à qui il avait sous-traité la fabrication des Un centime.

Bernard GRESSE ADF 634
https://bernardgresse.wixsite.com/5f-union-et-force
Christian GOR ADF 552

BIBLIOGRAPHIE

  • L. Combes Épisodes et curiosités révolutionnaires, Paris, Madre, 1872,
  • Philippe Bodet : Augustin Dupré Graveur Général de 1791 à 1803
  • Jean-Charles Benzaken : L’allégorie de la Liberté et son bonnet dans l’iconologie des monnaies et médailles de la Révolution française (1789-1799)
facebooktwitter
A-
A+
L'équipe cgb.fr - contact@cgb.fr
La boutique des monnaies et billets cgb.fr
Les boutiques cgb.fr

Des dizaines de milliers de monnaies et billets de collection différents disponibles. Tous les livres et fournitures numismatiques pour classer vos monnaies et billets.
Les live auctions de cgb.fr
Les live-auctions cgb.fr

Découvrez les nouvelles live auctions de cgb.fr !
Les e-auctions de cgb.fr - prix de départ 1
Les e-auctions - cgb.fr

Prix de départ 1 Euro, pas de frais acheteur, les collectionneurs fixent le prix de l'article !
Le Bulletin Numismatique
Le Bulletin Numismatique
Retrouvez tous les mois 32 pages d'articles, d'informations, de photos sur les monnaies et les billets ainsi que les forums des Amis du Franc et des Amis de l'Euro.
Le e-FRANC
Le e-FRANC

Retrouvez la valeur de vos monnaies en Francs. De la 1 centime à la 100 Francs, de 1795 à 2001, toutes les cotations des pièces en Francs.
La boutique des monnaies françaises 1795-2001
cgb.fr - 36,rue Vivienne - F-75002 PARIS - FRANCE - tel : 01-42-33-25-99 mail: blog@cgb.fr
Mentions légales - Copyright ©1996-2014 - cgb.fr - Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

x