le blog numismatiquele blog numismatique
Dans tout le blogDans ma sélection

Focus sur une médaille - N° 36 Plaquettes des Mines de Lens...

| 24/08/2017
Publications

Suite à la redécouverte d'un lot de médailles dans un grenier, nous avons pu nous replonger dans l'Histoire de l'industrie minière et plus précisément dans celle des Mines de Lens entre 1899 et 1929...
Nous avions déjà proposé deux plaquettes des Mines de Lens, il y a des années (l'une en or en 2005 et l'autre en argent en 2000). Avec la découverte de ce nouvel ensemble (de quinze plaquettes) en or, en argent et en bronze argenté, c'est réellement un événement inattendu que de disposer d'une telle diversité en même temps !

Ces mines ont une histoire bien plus ancienne, en témoigne ce chèque de 1870. La Compagnie des mines de Lens a exploité le charbon dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dès 1852 ; ce fut la plus importante des compagnies houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais.

 

Faisons un peu d'Histoire...

La première fosse a donc été ouverte à Lens en 1852. On commence à y extraire, fin 1853, et en 1854 cette fosse ne produit que la faible quantité de 10 000 tonnes. L'exploitation s'y développe les années suivantes, et fournit, en 1855, 38 000 tonnes, 62 000 tonnes en 1856, puis 72 000 à 75 000 tonnes chacune des trois années suivantes. En 1880, avec six fosses, la Compagnie de Lens a extrait 924 000 tonnes de charbon.

En 1900, le cap des trois millions de tonnes de charbon est atteint. À cette occasion une plaquette commémorative gravée par Oscar Roty est remise aux ouvriers titulaires de la médaille du travail et aux employés comptant dix années de nomination (Notice sur la Société des Mines de Lens, Lille, 1908, imprimerie L. Danel, p. 25.)

Durant la première guerre mondiale, la Bataille de Loos a eu lieu sur la concession des mines de Lens. En 1918, tout est détruit, et la production est réduite à néant. Ernest Cuvelette, Directeur Général de la Société des mines de Lens, organise la reconstruction des houillères du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais après la Première Guerre mondiale.

En 1928, les sociétés industrielles représentent pour la première fois trois des cinq premières capitalisations françaises et cinq des dix premières, dont deux houillères, la Compagnie des mines de Lens à la troisième place, et la Compagnie des mines de Courrières à la dixième place. C'est un changement car en 1901, la Compagnie des mines de Courrières était la seule houillère parmi les dix premières capitalisations. Mais dès 1913 elle était distancée par la Compagnie des mines de Lens, en raison de la dramatique Catastrophe de Courrières de 1906 (la catastrophe de Courrières est la plus importante catastrophe minière d'Europe, le samedi 10 mars 1906 et a fait officiellement 1 099 morts).

L'ordonnance du 13 décembre 1944 institue les Houillères nationales du Nord et du Pas-de-Calais, et la loi du 17 mai 1946 crée les Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais.
Les informations ci-dessus sont principalement issues de cette page web.

 

L'origine de nos médailles ?

Pour en revenir aux médailles que nous avons le privilège de proposer, cet ensemble de quinze plaquettes a appartenu à Mr Isaac Tual (né en 1884). Isaac Tual est entré à la Société des mines de Lens après la démobilisation en 1920. Il s'occupa notamment de la construction de l'immeuble parisien de la Société des mines de Lens, au 9 de l'avenue Percier. 
En 1923 il participe à la création de la banque de L'union des mines décidée par le comité des houillères afin de faciliter le financement de la reconstruction des mines du nord, sinistrées par la première guerre. Il devient secrétaire du Conseil d'administrateur puis administrateur.

En 1945, la société des mines de Lens est nationalisée. Isaac Tual a alors été en charge de la défense des actionnaires et de la négociation des indemnités financières.

Sa position et ses actions au profit des Mines de Lens permettent de mieux comprendre pourquoi il était en possession de tant de médailles. Les plus anciennes lui ont probablement été remises à postériori, durant l'exercice de ses fonctions. Restées dans la même famille, les médailles ne sont ressorties de leur grenier qu'en début d'année.

 

Détaillons maintenant les différentes plaquettes passées sur le marché :

  • En 1900, le cap des trois millions de tonnes de charbon est atteint. À cette occasion une plaquette commémorative gravée par Oscar Roty est remise aux ouvriers titulaires de la médaille du travail et aux employés comptant dix années de nomination. Cette médaille en argent est datée de 1899 en relief et ne porte aucune mention de tonnage. Nous avons déjà proposé une médaille de ce type dans MONNAIES IX, n° 1902.
iNumis, Mail Bid Sale 12, Lot 1726, vendu 560€.
  • Cette même médaille se décline en Bronze argenté et les exemplaires proposés sont plus nombreux. Un exemplaire a été vendu par Inumis en 2016 et un autre par International Coin Exchange Ldt, ICe-auction 4, Lot 147, vendus tous deux 100€.
iNumis, Public Auction Mai 2016,
Lot 221. vendu 100€. 
  • La médaille en argent, fme_444128 proposée dans notre Live Auction de Septembre 2017 est datée de 1899 en creux et la mention du tonnage est inscrite sur une seconde ligne. Ce type ne correspond pas aux exemplaire ci-dessous, mais plutôt aux exemplaires de 1913. La date 1913 en relief aurait été remplacée par 1899 en creux et le tonnage QUATRE en relief aurait aussi été remplacé par TROIS en creux. Nous n'avons trouvé aucun équivalent et n'avons aucune explication pour cet hybride :
Live auction - fme_444128, proposé à 300 / 600 €.
  • La médaille en or de 1913 n'est pas répertoriée dans les ouvrages de référence, mais quelques exemplaires sont passés sur le marché.
    Parfois indiquée "médaille du cinquantenaire", la date de 1913 ne correspond pas aux 50 ans des mines, fondées en 1852, mais bel et bien au cap des quatre millions de tonnes !
    En septembre 1988, la maison Albuquerque (29/09/1988, n° 605) a proposé un exemplaire de 161 grammes. Un second exemplaire de 127,50 grammes a été vendu 3028€ dans MONNAIES XXIV, n° 2330 en juin 2005. Et plus récemment, début août 2017, un exemplaire (de 132 grammes) a été vendu chez Heritage, Auction 3056, Lot 30232, à 14.000 US$ sur une estimation de 3.500$. Cette dernière plaquette aurait peut-être été remise à M. Paul Le Gavrian en 1937 lors de son départ à la retraite... Avec les deux exemplaires de la collection d'Isaac Tual, nous arrivons à un total de cinq exemplaires recensés :
Live auction - fme_444140, proposé à 3.500 / 5.000 €.
MONNAIES XXIV, n° 2330 vendu 3.028 € en juin 2005.
Heritage - Auctions 3056, Lot 30232. Vendu 14.000 US$ le 3 août 2017.
  • Ce modèle de 1913 en or se décline aussi en argent et si les exemplaires sont censés être moins rares que ceux en or, nous avons finalement retrouvé moins d'exemplaires en argent passés sur le marché que ceux en or !
    La collection Tual n'en renferme qu'un seul exemplaire (contre deux en or).
Live auction - fme_444136, proposé à 250 / 500 €.
iNumis, Public Auction May 2015, Lot 177, vendu 350 €.
  • Les exemplaires en bronze argentés semblent paradoxalement encore plus rares sur le marché (aucun exemplaire dans la collection Tual).
Alde, Public Auction October 2013, Lot 751, vendu dans un lot à 120 €.
  • En 1929, après la reconstruction, un second type de médaille fait son apparition, avec le mineur d'Oscar Roty au droit, mais associé à un revers réalisé par Hippolyte Lefebvre, pour commémorer la reconstruction suite au champ de ruines laissé par la première guerre mondiale. La mention DEVASTATION 1918 et les ruines de la partie inférieure sont mises en opposition avec la modernité du chevalement du puit n° 3 bis.
    En 1929, le cap des 4 millions de tonnes est à nouveau franchi.
    La collection Tual n'en renferme qu'un exemplaire alors qu'à partir de son entrée dans la Société des Mines de Lens en 1920, Isaac Tual y a tout de suite eu de grandes responsabilités...
    Live auction - fme_444133, proposé à 250 / 500 €.
     iNumis, Auction VI, Lot 241. vendu 420 €.
  • Les exemplaires de ce type, datés de 1929 mais en bronze argenté sont de loin les plus communs, avec quelques exemplaires passés sur le marché et surtout pas moins de dix exemplaires dans la collection d'IsaacTual !
Live auction - fme_444130, proposé 90 / 180 €.
iNumis, Public Auction May 2014, Lot 375. vendu 300 €.

Avec ces compléments d'informations, nous souhaitons à chacun de profiter de cette rare occasion d'acquérir une ou plusieurs médaille(s) de la Collection Isaac Tual...

facebooktwitter
A-
A+
Samuel GOUET - samuel@cgb.fr
cgb.fr partenaire du salon de Moscou
cgb.fr partenaire du salon de Moscou

International Coin Conference and Exhibition COINS-2017.
Participez au COINS-2017 !
La boutique des monnaies et billets cgb.fr
Les boutiques cgb.fr

Des dizaines de milliers de monnaies et billets de collection différents disponibles. Tous les livres et fournitures numismatiques pour classer vos monnaies et billets.
Les live auctions de cgb.fr
Les live-auctions cgb.fr

Découvrez les nouvelles live auctions de cgb.fr !
Les e-auctions de cgb.fr - prix de départ 1
Les e-auctions - cgb.fr

Prix de départ 1 Euro, pas de frais acheteur, les collectionneurs fixent le prix de l'article !
Le Bulletin Numismatique
Le Bulletin Numismatique
Retrouvez tous les mois 32 pages d'articles, d'informations, de photos sur les monnaies et les billets ainsi que les forums des Amis du Franc et des Amis de l'Euro.
Le e-FRANC
Le e-FRANC

Retrouvez la valeur de vos monnaies en Francs. De la 1 centime à la 100 Francs, de 1795 à 2001, toutes les cotations des pièces en Francs.
La boutique des monnaies françaises 1795-2001
cgb.fr - 36,rue Vivienne - F-75002 PARIS - FRANCE - tel : 01-42-33-25-99 mail: blog@cgb.fr
Mentions légales - Copyright ©1996-2014 - cgb.fr - Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

x